Les risques liés au mercure

Un des reproches souvent avancé lorsqu’on fait référence aux LFC concerne leur teneur en mercure. En effet, celles-ci contiennent environ 3 à 5 mg de mercure, ce qui reste néanmoins très faible. A titre de comparaison, les vieux thermomètres en mercure en contenaient 500mg, équivalent donc à environ une centaine d’ampoules basse consommation. Pourtant, ceux-ci sont interdits à la vente depuis le 1er mars 1999,tout comme le mercure est interdit dans l’alimentation, du fait de sa dangerosité reconnue. Y a-t-il un risque à utiliser des LFC à cause du mercure qu’elles contiennent ?


Effets du mercure sur la santé


De par la considération de notre problème, on peut imaginer 2 cas de contact avec le mercure : ou par inhalation lorsque la lampe se brise, ou par contact lorsqu’on cherche à ramasser les morceaux.

La littérature sur les effets du mercure est assez riche, bien qu’on ne puisse affirmer avec certitude son action sur la santé, du fait de l’impossibilité d’expériences pratiques. Ainsi, on note des conséquences fâcheuses sur l’appareil respiratoire (toux, l’essoufflement, l’oppression, les brûlements dans la poitrine et l’inflammation pulmonaire, voire même œdème pulmonaire), sur système nerveux (tremblements, instabilité émotionnelle (entre autres, irritabilité, timidité excessive, perte de confiance et nervosité, insomnie, perte de mémoire, faiblesse musculaire, maux de tête, ralentissement des réflexes et perte de sensation ou engourdissement), une inflammation de la bouche (stomatite), parfois un goût métallique, une salivation excessive et de la difficulté à avaler, et une affectation du système digestif (douleurs abdominales, nausées, vomissements et diarrhée). Une illustration d’un empoisonnement au mercure trouve d’ailleurs un exemple dans l’histoire, avec le drame de Minamata qui a marqué les esprits : plusieurs dizaines de morts et  une centaine de personnes intoxiquées par une usine déversant ses eaux usées présentant une forte teneur en mercure dans une baie poissonneuse où se pêchaient les habitants.

On signale également qu’une exposition professionnelle à des concentrations de vapeurs de mercure allant de 1 à 44 mg/m3 durant 4 à 8 heures a entraîné des douleurs à la poitrine, une toux, l’expectoration de sang, une insuffisance respiratoire et une inflammation pulmonaire.

Tous les experts s’accordent à dire que les effets sont nocifs lorsque les concentrations de vapeur sont élevées.

L’orientation du PNUE va d’ailleurs dans ce sens, avec une évolution dans le sens de d’une règlementation forte portée notamment par l’administration Obama.

Néanmoins, tous les patients affectés retrouvaient un usage normal de leurs fonctions, quelques heures après l’exposition, si celle-ci n’avait été que ponctuelle. Sur de faibles doses, il semblerait ainsi que les affections restent bénignes et non permanentes.

En conclusion, y a-t-il un risque du mercure contenu dans les LFC sur la santé ?

Ainsi qu’on l’a signalé plus haut, une LFC ne contient que 3 à 5mg de mercure, et présenterait ainsi peu de dangers pour la santé. RECYLUM, éco-organisme agréé pour la collecte et le recyclage des tubes et lampes fluorescents a mené une étude pour connaitre les risques liés à la manipulation de ces ampoules. Plusieurs cas courants ont ainsi été imaginés (casse chez un détaillant, casse importante chez un fournisseur) pour arriver à la conclusion que le risque était très faible. Ainsi, la concentration en mercure mesurée dans une pièce (ou l’on a cassé 4 tubes) est restée inférieure à la valeur limite d’exposition professionnelle dans les locaux de travail (50 g/m3N).

Certains gestes de bon sens, relevant d’un principe de précaution élémentaire, reviennent à ventiler et forcer l’aération forcée, ainsi qu’à appliquer de la fleur de soufre lors d’un bris important.

Au final, le bris d’une ampoule reste plus ennuyeux par les risques de coupure et la gêne occasionnée que par le risque encouru.

Extrait du « Guide recylum du point de collecte », distribué par Recyclum aux commerces se déclarant point de collecte de LFC.

Pour en savoir plus:

Pour des détails sur le drame de Minamata

Pour les effets sur la santé du mercure relevés

Pour plus de détails sur la chimie du mercure

Wikipédia chimie du mercure

Pour la décision de la PNUE concernant l’utilisation du mercure (site de l’ONU en anglais)

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :